Histoire de la plongée.

Travaillant depuis quelques années sur un système à circuit ouvert, Yves Le Prieur brevète en 1933 un semblant de scaphandre bien mal confectionné, un scaphandre qui n’a pas de régulateur à la demande et dont le débit de la bouteille doit être réglé à la main.

Grâce à ses démonstrations en piscine, Le Prieur provoque un véritable engouement pour le monde sous-marin. Son système est même adopté par la marine et par les pompiers de Paris.

Le détendeur à la demande est oublié au profit du débit continu.

La technologie fait alors

un grand pas en arrière.

En 1938 apparaît le DM40 de la société Draeger. C’est un recycleur (rebreather) que les plongeurs portent dans le dos.

Il est basé sur les mêmes principes que l’actuel Dolphin ou Ray de cette compagnie.

Dans le dos, on trouve une bouteille d’oxygène pur et une d’air comprimé pour faire un mélange calculé d’un bon NITROX !

Deux tuyaux à l’arrière du casque permettent de former un circuit d’air neuf et d’air à régénérer.

 
Dans les années qui suivent, Jacques-Yves Cousteau rencontre à Paris Emile Gagnan de la société Air Liquide spécialisé dans les gaz industriels.

Celui-ci vient de miniaturiser un détendeur permettant d’alimenter les moteurs de camion en gaz de ville pour pallier la pénurie d’essence imposée par les Allemands.

À la demande de Cousteau, il adapte son invention à une bouteille d’air. Le détendeur moderne venait d’être créé avec l’ « Aqualung » de Cousteau-Gagnan.

Après la guerre, la société se tourne vers les loisirs et Jacques-Yves Cousteau comprend qu’il y a un véritable marché naissant dans la plongée.

Il dépose un brevet et à l’aide de la télévision, il propage dans le monde entier son invention et son nom.

Commercialisée en 1946, cette invention connaît rapidement un grand succès et permet à des milliers de personnes d’avoir enfin un accès au monde sous-marin.

 

                                                                                                       
Les scaphandriers alimentés de la surface vont connaître leurs heures de gloire dans les années 1940 à 1950 avec la période du grand renflouement d’après guerre.     
par des scaphandriers autonomes.
Rapidement l’attrait de la profondeur commence à obséder plusieurs plongeurs.En 1947, un homme descend à une profondeur record de 307 pieds dans la mer méditérannée avec l’Aqualung de Cousteau.
En 1959, le YMCA devient le premier organisme national à donner des cours de plongée sous-marine. L’association NAUI se crée l’année suivante, puis PADI en 1966.
En 1968, deux hommes descendent à 437 pieds en respirant de l’air sous pression.
On estime aujourd’hui que plus de 500 000 personnes se font certifier chaque année en Amérique du Nord.
La technologie sous-marine avance rapidement et un nombre croissant de plongeurs sportifs utilisent aujourd’hui de l’équipement qui était réservé, il n’y a pas si longtemps, aux plongeurs commerciaux incluant les mélanges d’air avec le Nitrox et le Trimix, les systèmes de communications, les systèmes de propulsions, etc.